Vous êtes ici : GIPSA-lab > Animation > Soutenances
Chargement

Diagnostic en réseau de mobiles communicants, stratégies de répartition de diagnostic en fonction de contraintes de l'application

Soutenance de la thèse de Insaf SASSI le 27/11/2017 à 13:30:00

Lieu :GIPSA-Lab, 11 rue des Mathématiques, 38402 Saint Martin d’Hères, salle Mont blanc


Ecole Doctorale :Electronique, electrotechnique, automatique, traitement du signal (eeats)
Structure de rattachement :
Directeur de thèse : Jean-Marc THIRIET

 

Financement(s) :
-Contrat doctoral
-ATER

 

Date d'entrée en thèse: 01/10/2014
Date de soutenance: 27/11/2017


Composition du jury :M. Abdelhamid MELLOUK Professeur, Université Paris-Est Créteil Val de Marne, Rapporteur
M. Philippe WEBER Professeur, Université de Lorraine, Rapporteur
M. Christophe BERENGUER Professeur, Grenoble-INP, Examinateur
M. Blaise CONRARD Maître de Conférences, Université Lille 1, Examinateur
M. Antoine GRALL Professeur, Université de Technologie de Troyes, Examinateur
Mme. Alexia GOUIN Maître de Conférences, Université Grenoble Alpes, Co-directrice de thèse
M. Jean-Marc THIRIET Professeur, Université Grenoble Alpes, Directeur de thèse


Résumé:Dans la robotique mobile, le réseau de communication est un composant important du système global pour que le système accomplisse sa mission. Dans un tel type de système, appelé un système commandé en réseau sans fil (SCR sans fil ou WNCS), l'intégration du réseau sans fil dans la boucle de commande introduit des problèmes qui ont un impact sur la performance et la stabilité i.e, sur la qualité de commande (QoC). Cette QoC dépend alors de la qualité de service (QoS) et la performance du système va donc dépendre des paramètres de la QoS. C'est ainsi que l'étude de l'influence des défauts du réseau sans fil sur la QoC est cruciale. Le WNCS est un système temps réel qui a besoin d'un certain niveau de QoS pour une bonne performance. Cependant, la nature probabiliste du protocole de communication CSMA/CA utilisé dans la plupart des technologies sans fil ne garantit pas les contraintes temps réel. Il faut alors une méthode probabiliste pour analyser et définir les exigences de l'application en termes de QoS, c'est-à-dire en termes de délai, de gigue, de débit, et de perte de paquets. Une première contribution de cette thèse consiste à étudier les performances et la fiabilité d'un réseau sans fil IEEE 802.11 pour des WNCSs qui partagent le même réseau et le même serveur de commandes en développant un modèle stochastique. Ce modèle est une chaîne de Markov qui modélise la méthode d'accès au canal de communication. Ce modèle a servi pour définir les paramètres de la QoS qui peuvent garantir une bonne QoC. Nous appliquons notre approche à un robot mobile commandé par une station distante. Le robot mobile a pour mission d'atteindre une cible. Pour garantir l'accomplissement de cette mission, une méthode de diagnostic probabiliste est primordiale puisque le comportement du système n'est pas déterministe. La deuxième contribution a été d'établir la méthode probabiliste qui sert à surveiller le bon déroulement de la mission et l'état du robot. C'est un réseau bayésien (RB) modulaire qui modélise les relations de dépendance cause-à-effet entre les défaillances qui ont un impact sur la QoC du système. La dégradation de la QoC peut être due soit à un problème lié à l'état interne du robot, soit à un problème lié à la QoS, soit à un problème lié au contrôleur lui-même. Les résultats du modèle markovien sont utilisés dans le RB modulaire pour définir l'espace d'état de ses variables (étude qualitative) et pour définir les probabilités conditionnelles de l'état de la QoS (étude quantitative). Le RB permet d'éviter la dégradation de la QoC en prenant la bonne décision qui assure la continuité de la mission. En effet, dans une approche de co-design, quand le RB détecte une dégradation de la QoC due à une mauvaise QoS, la station envoie un ordre au robot pour qu'il change son mode de fonctionnement ou qu'il commute sur un autre contrôleur débarqué. Notre hypothèse est que l'architecture de diagnostic est différente en fonction des modes de fonctionnement : nous optons pour un RB plus global et partagé lorsque le robot est connecté à la station et pour RB interne au robot lorsqu'il est autonome. La commutation d'un mode de fonctionnement débarqué à un mode embarqué implique la mise à jour du RB. Un autre apport de cette thèse est la définition d'une stratégie de commutation entre les modes de diagnostic : commutation d'un RB distribué à un RB monolithique embarqué quand le réseau de communication ne fait plus partie de l'architecture du système et vice-versa. Les résultats d'inférence et de scénario de diagnostic ont montré la pertinence de l'utilisation des RBs distribués modulaires. Ils ont aussi montré la capacité du RB développé à détecter la dégradation de la QoC et de la QoS et à superviser l'état du robot. L'aspect modulaire du RB a permis de faciliter la reconfiguration de l'outil de diagnostic selon l'architecture de commande ou de communication adaptée (RB distribué ou RB monolithique embarqué). Mots clés : diagnostic, réseau bayésiens, réseau de communication, systèmes en réseau, sûreté de fonctionnement.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31