Vous êtes ici : GIPSA-lab > Animation > Soutenances

Production de parole chez l'enfant sourd : bénéfices de l'exposition à la Langue française Parlée Complétée associée à l'implantation cochléaire Speech production in deaf children: benefits of expos

Soutenance de la thèse de Laura MACHART le 12/10/2022 à 09:00:00

Lieu : Salle Jacques Cartier, Maison des Langues


Ecole Doctorale :Ingénierie pour la santé, la cognition et l''environnement (EDISCE)
Structure de rattachement :
Directeur de thèse :

 

Financement(s) :
-Contrat doctoral

 

Date d'entrée en thèse: 17/09/2018
Date de soutenance: 12/10/2022


Composition du jury : Madame Cécile COLIN Professeure des universités, Université Libre de Bruxelles, Rapportrice
Madame Marija TABAIN Professeure des universités, La Trobe University, Rapportrice
Madame Jacqueline LEYBAERT Professeure émérite, Université Libre de Bruxelles, Examinatrice
Monsieur Pascal PERRIER Professeur des universités, Université Grenoble Alpes, Examinateur
Monsieur Jean-Luc SCHWARTZ Directeur de recherche, CNRS, Président et examinateur
Monsieur Michel FRANCOIS Membre du Collège des représentants des associations de personnes en situation de handicap ou leurs familles au Conseil national consultatif des personnes handicapées, Invité
Monsieur Richard NOMBALLAIS Enseignant spécialisé, responsable du pôle transversal, INJS de Chamb


Résumé:
Bien que l’implant cochléaire (CI) améliore la perception de la parole chez les enfants avec déficience auditive profonde (HI), la perception de certains traits acoustiques peut être altérée, le développement du langage oral impacté et les compétences phonologiques limitées. En complément des informations phonologiques manquantes, les gestes manuels de la Langue française Parlée Complétée (LfPC) peuvent être utilisés simultanément à la parole. Plusieurs études ont montré les apports de l'exposition à la LfPC sur la perception de parole et le développement phonologique en langue vocale de l'enfant avec HI. Toutefois, peu d'études ont exploré le lien entre CI et LfPC. Cette thèse examine les bénéfices à long terme de l'exposition à la LfPC sur le développement phonologique des enfants avec CI. Notre hypothèse générale est que l'exposition à la LfPC améliore la perception de parole, ce qui favorise le développement des représentations phonologiques chez l'enfant avec CI. Nous supposons que les compétences phonologiques développées en perception, par le biais de l'exposition à la LfPC, se transfèrent à la production de parole, ce qui améliorerait la production de phonèmes. Pour caractériser cette amélioration des données acoustiques (tâche de dénomination d'images) et articulatoires ont été recueillies.
Dans un premier temps, la production de parole de 14 enfants avec CI et de 71 enfants normo-entendants, âgés de 60 à 140 mois, a été analysée à l’aide de la tâche de dénomination d’images de la batterie EULALIES, qui est conçue pour tester la précision de la production spontanée (non imitative) de phonèmes dans un contexte de mots isolés. L'analyse de ces données a permis de montrer une production de phonèmes plus précise chez les enfants avec CI exposés de manière intensive à la LfPC, par rapport aux enfants dont les compétences de décodage de la LfPC étaient plus limitées. Comme établi, nos résultats indiquent que l’implantation précoce facilite le développement des compétences phonologiques mais que la production de certains traits phonologiques, tels que les contrastes de voisement, de nasalité, de mode ou de lieu d’articulation, restent dégradés même chez les enfants bénéficiant d'une implantation précoce. Par ailleurs, nos analyses révèlent que l'exposition à la LfPC réduit le nombre d’erreurs sur ces traits phonologiques : nos données suggèrent qu’une exposition adéquate à la LfPC améliore la production du voisement, du contraste de nasalité ainsi que du mode et du lieu d'articulation.
Dans un second temps, les productions acoustiques ainsi que les gestes articulatoires, recueillis par échographie linguale, de neuf enfants avec CI et exposés à la LfPC et de dix enfants normo-entendants, âgés de 51 à 137 mois, ont été étudiées. Les résultats suggèrent que l'exposition à la LfPC permet aux enfants avec CI de produire les gestes articulatoires linguaux de la même façon que leurs pairs normo-entendants.
Comme l’ont soutenu plusieurs équipes de recherche, l'exposition à la LfPC est fonctionnellement bénéfique pour la perception de parole puisqu'elle fournit un accès visuel à tous les phonèmes du français. Les résultats de nos deux études mettent en avant ses effets à plus long terme sur la production de parole, probablement expliqués par le fait qu’un meilleur accès perceptif fournit de meilleures représentations phonologiques.
Enfin, ce travail de thèse fournit deux corpus de données de référence sur la production de parole d'enfants au développement typique et d'enfants avec CI : un ensemble de données phonétiques ainsi qu'un ensemble de données acoustiques et articulatoires. Ces données peuvent informer la pratique clinique en fournissant des pistes d'intervention orthophonique pour faciliter la prise en charge de l'enfant avec CI mais également favoriser les interactions quotidiennes à domicile en confirmant le rôle crucial des repères visuels pour un développement optimal de la production et du traitement de la parole.
ABSTRACT
Although cochlear implants improve speech perception in children with profound hearing loss, the perception of some acoustic features may be impaired and oral language development impacted, with limited phonological skills. In order to supplement missing phonological information, the manual gestures of French Cued Speech or Langue Française Parlée Complétée can be used simultaneously with speech. Several studies have shown the benefits of exposure to cued speech on speech perception and phonological development of the child with hearing impairment. However, few studies have examined the link between cochlear implantation and cued speech. This thesis proposes to investigate the long-term benefits of exposure to Cued French (CF) for the phonological development of children with cochlear implants. Our general hypothesis is that exposure to CF improves speech perception, which in turn promotes the development of phonological representations in children with cochlear implants. We hypothesize that the phonological skills developed in perception, through exposure to CF, transfer to speech production, resulting in improved phoneme production. This improvement was demonstrated using acoustic data (picture naming task) and then characterized using articulatory data. First, the speech production of 14 children with cochlear implants and 71 children with normal hearing, aged 60-140 months, was analyzed using the EULALIES picture naming task, which is designed to test the accuracy of spontaneous (non-imitative) phoneme production in an isolated word context. Analysis of these data by expert phoneticians allowed us to show a significant improvement in the speech production abilities of eight children with cochlear implants who were intensively exposed to CF, compared to six children who had little or no CF reading skills. Like many studies, our results indicate that early implantation facilitates the development of phonological skills, but that the production of some phonetic features, such as voicing and nasality contrasts and mode and place of articulation, remain impaired even in children with early implantation. On the other hand, our analyses show that exposure to CF significantly reduces the number of errors on these phonetic features: our data highlight that adequate exposure to CF seems to improve the production of voicing, nasality contrast and mode and place of articulation.
In a second step, the acoustic productions and articulatory gestures, collected by lingual ultrasound, of nine children with cochlear implants exposed to CF and ten children, aged 51-137 months, were studied. The results suggest that exposure to CF enables children with cochlear implants to produce articulatory language gestures in the same way as their normal hearing peers.
As several research teams have argued, exposure to CF is functionally beneficial during communication as it provides visual access to all French phonemes. Furthermore, the results of these two studies highlight its longer-term effects on speech production, probably explained by the fact that better perceptual access provides better phonological representations.
This thesis also provides two sets of baseline data on the speech production of typically developing children and children with cochlear implants: a phonetic data set and an acoustic and articulatory data set. These data can inform clinical practice by providing guidance for speech and language therapy interventions to facilitate the care of children with cochlear implants, but also to support daily interactions at home by confirming the crucial role of visual cues for optimal development of speech production and processing.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31