Directory Intranet
Chargement

REPARLE - Réapprentissage de la parole lié à une exérèse du conduit vocal : réorganisations articulatoires et corticales

Project Coordinator : Pascal PERRIER

Project realized thanks to the support of : Autre organisme (Fondation des Gueules cassées)

Start date : 2011/09/01

Duration : 12 mounths


Les patients ayant subi une exérèse chirurgicale de la langue ou de la région labiale suivie de reconstruction doivent réapprendre à déglutir et à parler avec un système moteur orofacial profondément modifié. Certains muscles fondamentaux pour le contrôle des mouvements linguaux et labiaux sont gravement endommagés, de telle sorte qu’ils sont incapables de générer les forces qu’ils produisaient avant l’opération. De plus les tissus utilisés pour la reconstruction n’ont pas les mêmes caractéristiques mécaniques, en particulier pas la même raideur que les tissus linguaux. Ils ne se déforment donc pas de la même manière, en réaction à une contrainte donnée. Après l’opération, les patients se retrouvent donc dans la situation de découvrir complètement les relations entre commandes musculaires et gestes lingual ou labial. Plus spécifiquement, pour la production de la parole, les conséquences de l’acte chirurgical contraignent les patients à redéfinir totalement certaines associations entre unités phonologiques et commandes motrices. Cela peut, dans certains cas, les contraindre à redéfinir complètement les caractéristiques physiques (articulatoires, acoustiques, temporelles) associées à la production d’un son, tout en s’efforçant de maintenir l’efficacité perceptive de sa production. Il s’agit donc d’un réapprentissage très profond de l’ensemble du processus d’interaction avec un interlocuteur par la communication parlée.

C’est à l’étude et à la compréhension des mécanismes cérébraux associés au réapprentissage, à la stabilisation de nouvelles stratégies de production de la parole chez de tels patients et aux applications cliniques que s’intéresse ce projet. Pour cela, lors d’une étude longitudinale, nous étudierons avec l’Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle (IRMf) les activités corticales dues à la production de la parole chez des patients en situations prépuis post-opératoire. Nous chercherons également à caractériser les propriétés acoustiques (spectrales et temporelles) préservées ou recherchées lors de production de la parole en situation post-opératoire. Ces activités seront comparées à celles de sujets contrôles sains dans les mêmes tâches de parole.

Nous souhaitons pour cette étude enregistrer 20 volontaires sains et 20 patients en cours de traitement chirurgical pour un carcinome du conduit vocal dans un seul centre participant. Le nombre maximum de volontaires est estimé en regard de précédentes études articulatori-acoustiques et en IRM fonctionnelle liées à la production de la parole chez des sujets sains et a pour but des comparaisons inter-groupes adaptées. Les résultats contribueront à renseigner sur la représentation de la tâche « parole » chez les locuteurs et à comprendre les mécanismes cérébraux mis en jeu dans le réapprentissage de la parole, avec un accent sur l’élaboration et l’exploitation de modèles internes et l’établissement des couplages perceptivo-moteurs.


Ce projet s’inscrit dans une collaboration entre le département Parole et Cognition du laboratoire GIPSA-lab, le service de Chirurgie Plastique et Maxillo-Faciale du CHU Grenoble et la structure fédérative de recherche SFR1 RMN Biomédicale et Neurosciences de l'université Joseph Fourier.
Il fait l’objet d’une demande d’agrément auprès du Comité de Protection des Personnes. Le CHU de Grenoble est promoteur du projet dans ce cadre.

Il a reçu le soutien financier de la Fondation des Gueules Cassées et du Pôle Grenoble Cognition


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31