Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
MAGGIA Christophe

De la rétine binoculaire aux premiers étages du cortex visuel pour la perception visuelle tridimensionnelle : modèle et expérimentations oculométriques

 

Directeur de thèse :     Anne GUERIN-DUGUE

Co-encadrant :     Nathalie GUYADER

École doctorale : Ingénierie pour la santé, la cognition et l''environnement (edisce)

Spécialité : Sciences Cognitives, psychologie et Neurocognition

Structure de rattachement : Grenoble-INP

Établissement d'origine : Université Paul Sabatier - Toulouse

Financement(s) : contrat à durée déterminée ; contrat à durée déterminée ; contrat à durée déterminée

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2010

Date de soutenance : 04/06/2014

 

Composition du jury :
Mr Justin Plantier, IR, IRBA, Brétigny sur Orge, Rapporteur
Mr Pascal Mamassian, DR CNRS, LPP, Univ. Paris 5, Rapporteur
Mr Patrick Le Callet, PR, IRCCyN, Univ. Nantes, Examinateur
Mr Alain Bellon, Ingénieur, ST, Grenoble, Examinateur
Mme Alexandra Severac-Cauquil, MCF, CERCO, Univ. Toulouse, Examinatrice
Mme Anne Guérin-Dugué, PR UJF, GIPSA-lab, Directrice de thèse
Mme Nathalie Guyader, MCF UJF, GIPSA-lab, Co-directrice de thèse

 

Résumé : La vision de la profondeur ou « vision 3D » permet d'interpréter les relations spatiales tridimensionnelles entre les objets d'une scène visuelle. Elle repose sur de nombreux mécanismes d'analyse du signal visuel dont la plupart gardent tout leur pouvoir informationnel lors de la stimulation d'un seul œil (indices monoculaires) mais dont certains nécessitent la stimulation des deux yeux (indices binoculaires). Cette thèse se concentre sur l'analyse des indices binoculaires qui mettent en jeu la différence de points de vue entre les deux yeux, aussi appelée disparité rétinienne. Les travaux présentés s'inscrivent suivant deux approches : une approche en modélisation et une approche expérimentale utilisant l'oculométrie Selon la première approche, nous avons développé un modèle inspiré des étages de traitement de l'information au niveau du système visuel qui permet d'estimer la disparité à partir d'images stéréoscopiques. Selon la deuxième approche nous avons mené des expériences en oculométrie afin de mieux comprendre comment la profondeur influence les mouvements oculaires lors de l'exploration de scènes 3D par comparaison avec une exploration en 2D. Les analyses des données oculaires ont nécessité la mise en place d'une procédure de calibration 3D permettant d'estimer la profondeur du regard en utilisant les coordonnées des deux yeux récupérés par oculométrie.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31