Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
SCARBEL Lucie

Relations sensori-motrices lors de communication parlée : applications chez les jeunes adultes et séniors normo-entendants et les patients sourds implantés cochléaire .

 

Directeur de thèse :     Denis BEAUTEMPS

École doctorale :

Spécialité :

Structure de rattachement : CNRS

Établissement d'origine :

Financement(s) : contrat à durée déterminée ; contrat à durée déterminée ; contrat à durée déterminée ; contrat à durée déterminée ; contrat à durée déterminée

 

Date d'entrée en thèse : 01/09/2012

Date de soutenance : 16/02/2016

 

Composition du jury :
Leybaert, Jacqueline, Université Libre de Bruxelles, Rapporteur
Ménard, Lucie, Université du Québec à Montréal, Rapporteur
Barone, Pascal, Centre de Recherche Cerveau et Cognition (CERCO), Examinateur
Schwartz, Jean-Luc, Gipsa-lab, Directeur de thèse
Beautemps, Denis, Gipsa-lab, Co-directeur de thèse
Sato, Marc, Laboratoire Parole et Langage, Co-encadrant de thèse

 

Résumé : La communication parlée peut être vue comme un processus interactif impliquant un couplage fonctionnel entre les systèmes moteur et sensoriel. L'objectif de ce travail de thèse est de tester ces possibles liens perceptivo-moteurs, aussi bien lors de la perception que de la production de la parole, au travers de multiples paradigmes comportementaux et auprès de différentes populations de participants. Le protocole expérimental mis en place est composé de trois paradigmes expérimentaux classiques : un premier paradigme de close-shadowing, visant à explorer le format partiellement moteur de stimuli auditifs et audiovisuels de parole ; un second paradigme permettant de mettre en évidence des corrélations entre la production et la perception de voyelles ; et enfin, un dernier paradigme d'imitation consciente et inconsciente de fréquence fondamentale.Suite à la validation de notre protocole expérimental auprès d'une population contrôle de jeunes adultes normo-entendants, nous avons étudié une seconde population constituée d'adultes normo-entendants séniors, et ceci afin d'évaluer la conséquence d'un déclin des fonctions cognitives et langagières. Les résultats obtenus ont permis de suggérer une activation fonctionnelle des liens perceptivo-moteurs lors de la perception et de la production de parole chez l'ensemble des participants. La troisième population testée était constituée de patients sourds post-linguaux puis implantés, afin de déterminer l'impact d'une déprivation sensorielle ainsi que les éventuels réapprentissages liés à leur implantation sur ces liens perceptivo-moteurs. De manière surprenante, les résultats ont mis en évidence des relations sensori-motrices actives chez ces participants, et ce même très peu de temps après l'implantation. Pris ensemble, les résultats observés avec ces trois paradigmes expérimentaux et auprès de ces trois groupes de participants attestent de la nature perceptivo-motrice de la parole. De manière importante, malgré des performances dégradées, ces interactions entre systèmes sensoriels et moteur lors de la perception et de la production de parole resteraient fonctionnelles auprès des deux populations, celle des adultes normo-entendants séniors et celle des patients sourds post-linguaux porteurs d'un implant cochléaire.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31