Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
DURETTE Barthlmy

Traitement du signal pour les prothèses visuelles : approche biomimétique et sensori-motrice

 

Directeur de thèse :     Jeanny HERAULT

École doctorale : Ingénierie pour la santé, la cognition et l''environnement (edisce)

Spécialité : Sciences Cognitives, psychologie et Neurocognition

Structure de rattachement : UJF

Établissement d'origine : UJF

Financement(s) : bourse attribuée par une collectivité territoriale ; contrat à durée déterminée

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2005

Date de soutenance : 10/07/2009

 

Composition du jury :
M^me Edwige Pissaloux,Examinateur
M^r Philippe Gaussiern, Rapporteur
M^r Charles Lenay, Rapporteur
M^r J. Kevin O''Regan, Examinateur<
M^r Sylvain Hanneton, Examinateur br> M^r David Alleysson, Directeur
M^r Jeanny Hérault, Directeur

 

Résumé : Bien qu'elles existent depuis plus de quarante ans, les prothèses visuelles, qu'elles soient invasives (implants) ou non invasives (systèmes de substitution sensorielle), n'ont pas percé dans le secteur du handicap. Il serait difficile d'imputer cet état de fait à des limitations technologiques : depuis les premières approches, les prothèses visuelles n'ont cessé de se perfectionner et de se diversifier. Toutefois, si la question de savoir /comment/ transmettre le signal est bien documentée, la question de savoir /quel signal transmettre/ a été plus rarement abordée. Dans cette thèse, nous identifions des outils susceptibles d'étendre la conception des dispositifs de suppléance visuelle au-delà de la seule question de l'interface. Nous puisons pour cela dans les développements récents sur les théories actives de la vision et dans les implications de ces théories sur la conception et l'évaluation de dispositifs de perception. Nous nous inspirons par ailleurs du fonctionnement des systèmes perceptifs naturels, et plus particulièrement du traitement de l'information dans le système rétino-cortical humain, dont nous proposons une simulation, implémentée dans le dispositif de substitution sensorielle visuo-auditif TheVIBE. L'impact de ce traitement biomimétique du signal est testé expérimentalement sur des sujets humains équipés du dispositif dans différentes tâches de localisation et de mobilité. L'observation du comportement des sujets témoigne de l'intérêt du traitement du signal dans les prothèses visuelles et apporte un nouveau regard sur son rôle potentiel dans les dispositifs de perception, qu'ils soient artificiels ou naturels.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31