Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
HIJAZI Hussein

Estimation de canal radio-mobile à évolution rapide dans les systèmes à modulation OFDM

 

Directeur de thèse :     Laurent ROS

École doctorale : Electronique, electrotechnique, automatique, traitement du signal (eeats)

Spécialité : Signal, image, parole, télécoms

Structure de rattachement : Grenoble-INP

Établissement d'origine : INPG

Financement(s) : allocation MENRT ; ATER

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2005

Date de soutenance : 25/11/2008

 

Composition du jury :
Madame Marie-Laure BOUCHERET ( Examinateur)
Madame Maryline HÉLARD ( Examinateur)
Monsieur Benoît GELLER ( Rapporteur)
Monsieur Dirk SLOCK ( Rapporteur)
Monsieur Jean-Marc BROSSIER (Président)
Monsieur Laurent ROS (Directeur) <

 

Résumé : Cette thèse s’inscrit dans le cadre des systèmes radiocommunications numériques pour des récepteurs mobiles basés sur la modulation multi-porteuse OFDM. L’objectif est de proposer des algorithmes d’estimation de canal et de suppression d’IEP pour les récepteurs OFDM à grande mobilité en liaison descendante. Notre démarche est d’estimer les paramètres de propagation du canal physique tels que les retards et les variations temporelles des gains complexes du canal à trajet multiples, au lieu du canal discret équivalent. Nous avons développé une approximation à base de polynôme pour l’évolution des gains complexes d’un canal multi-trajet de type Rayleigh avec un spectre de Jakes. En se basant sur cette modélisation polynomiale, nous avons présenté une étude théorique sur les Bornes de Cramér-Rao Bayésiennes (BCRBs) pour l’estimation des gains complexes du canal, en supposant les délais des trajets connus. Enfin, nous avons développé et analysé trois algorithmes itératifs d’estimation des variations temporelles des gains complexes (à l’intérieur d’un symbole OFDM) et de suppression d’IEP pour des récepteurs à grande mobilité. Les deux premiers sont basés sur l’interpolation (passe-bas ou polynomiale) des valeurs moyennes estimées et sur un égaliseur SSI. Ils ont montré de bonnes performances pour des récepteurs à vitesses modérées (i.e.,fdT <= 0.1). Le troisième algorithme est basé sur une modélisation AR et un filtre de Kalman pour estimer les coefficients polynomiaux des gains complexes, et sur un égaliseur QR.Il a fait preuve de bonnes performances pour des récepteurs à vitesses très élevées (i.e., fdT > 0.1).


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31