Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
GALLY Silvia

”Identités linguistiques perçues : quelques localités des « vallées vaudoises » du Piémont occidental (Italie).”

 

Directeur de thèse :     Elisabetta CARPITELLI     Elisabetta CARPITELLI

École doctorale : Langues littératures et sciences humaines

Spécialité : Sciences du langage

Structure de rattachement : STENDHAL

Établissement d'origine : STENDHAL

Financement(s) : Bourse université franco-italienne ; Exploradoc ; ATER ; ATER

 

Date d'entrée en thèse : 12/11/2007

Date de soutenance : 27/10/2017

 

Composition du jury :
Madame CARPITELLI Elisabetta, Professeur, Université Grenoble Alpes, Directeur
Monsieur TELMON Tullio, Professeur Émérite, Università degli Studi di Torino (Italie), Co-directeur
Madame OLIVIÉRI Michèle, Professeur, Université Nice Sophia Antipolis, Rapporteur et Président du jury
Monsieur IANNÀCCARO Gabriele, Professeur, Stockholm Universitet (Suède), Rapporteur
Madame DAVOINE Paule-Annick, Professeur, Université Grenoble Alpes, Examinateur
Madame FALKERT Anika, Maître de Conférences, Université d''Avignon et des Pays du Vaucluse, Examinateur.

 

Résumé : Ce sujet de recherche propose une description de quelques variétés linguistiques à tradition orale du Piémont occidental italien, selon les approches de la dialectologie perceptuelle et de la géolinguistique descriptive. Les variétés choisies comme objet d'analyse se situent dans la province de Turin, en bordure et au sein même des vallées piémontaises étiquetées comme « valles vaudoises » : Val Cluson et Val Germanasca (Val Saint Martin). L'aire que nous considérons est caractérisée par un contact linguistique marqué par une forte identité culturelle entre les parlers gallo-romans (type occitan provençal, reconnues comme minorités linguistiques) et italo-romans (de type pédémontans) : ces variétés ne bénéficient pas d'une position paritaire ni d'un point de vue politico-administratif, ni dans la conscience des locuteurs qui entretiennent avec les quatre types linguistiques, i.e. l'italien, les variétés occitanes et pédémontanes, ainsi que le français, une relation complexe. Nous avons relevé les processus variationnels (phonétiques et lexicaux) qui semblent marquer l'identité linguistique des locuteurs dans cet espace plurilingue, en tenant compte des perspectives, objective et subjective (perception des locuteurs quant à la variation linguistique de l'aire), diachronique et synchronique, dans l'examen des systèmes linguistiques choisis, très peu pris en considération par la littérature dialectologique récente. Ces perspectives permettent également de clarifier la trajectoire des processus de changement phonétique qui marquent la restructuration des systèmes de ces vallées.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31