Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
LE Xuan Hoa Binh

Reconnaissance des comportements d'une personne âgée vivant seule dans un habitat intelligent pour la santé

 

Co-encadrant :     Alexia GOUIN

École doctorale : Electronique, electrotechnique, automatique, traitement du signal (eeats)

Spécialité : Automatique et productique

Structure de rattachement : UJF

Établissement d'origine : ECOLE POLYTECHNIQUE DE HO CHI MINH VILLE - VIETNAM

Financement(s) : allocation MENRT

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2005

Date de soutenance : 08/12/2008

 

Composition du jury :
M. Alain GUINET, Professeur, INSA de Lyon, LIESP, rapporteur
M. Eric CAMPO, Professeur, IUT de Blagnac, LATTIS, rapporteur
M. Alain FRANCO, Professeur, Université Joseph Fourier, LI2G, examinateur
M. Norbert NOURY,Professeur, Université de Claude Bernard Lyon I, INL, examinateur
Mme Maria DI MASCOLO, Chercheur CNRS, Grenoble INP, GSCOP, directeur de thèse
Mme Alexia GOUIN, MCF, Université Joseph Fourier, Gispa-lab – Dept Automatique, co-directeur de thèse

 

Résumé : En France, en 2008, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus est d'environ 13,5 millions. Il est estimé à 22,3 millions pour 2050. La plupart des personnes âgées vivent à domicile (soit 96% des personnes âgées de 60 ans et plus en 1999) et certaines vivent seules à domicile (27% en 1999). Les personnes âgées vivant seules à domicile sont sujettes à des risques liés au vieillissement à long terme (mauvaise alimentation, hygiène insuffisante, perte d'autonomie…). Pour assurer un minimum de sécurité aux personnes âgées qui souhaitent vivre le plus longtemps possible à leur domicile, on peut installer des capteurs dans leur habitat pour en faire un Habitat Intelligent pour la Santé (HIS). Cette installation permet un suivi à distance de l'occupant. Notre but est de parvenir à une reconnaissance automatique des activités réalisées quotidiennement par la personne suivie, afin de détecter une éventuelle perte d'autonomie. Nous nous intéressons aux HIS qui ne sont équipés que de capteurs non invasifs, non intrusifs (capteurs infrarouges et/ou contacts magnétiques). Ce type d'HIS, simple et respectueux de l'intimité de la personne, fonctionne de façon passive, c'est-à-dire sans avoir besoin du concours de l'occupant. Le travail de la thèse propose une méthode de traitement de données provenant des capteurs infrarouges passifs installés dans un HIS, afin de reconnaître les activités de la vie quotidienne (ou AVQ) réalisées par la personne âgée dans une journée, et de suivre l'évolution de son état d'autonomie. Cette méthode a été implémentée en Matlab et appliquée à des données réelles provenant d'HIS occupés par des personnes âgées vivant seules.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31