Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
GRABSKI Krystyna

Les cartes sensorimotrices de la parole : Corrélats neurocognitifs et couplage fonctionnel des systèmes de perception et de production des voyelles du Français

 

Directeur de thèse :     Jean-Luc SCHWARTZ     Marc SATO

École doctorale : Ingénierie pour la santé, la cognition et l''environnement (edisce)

Spécialité : Sciences Cognitives, psychologie et Neurocognition

Structure de rattachement : Université de Grenoble

Établissement d'origine : Université de Provence

Financement(s) : allocation MENRT ; ATER

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2008

Date de soutenance : 27/09/2012

 

Composition du jury :
Monica Baciu, Professeur à Université Pierre Mendès France, Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition, CNRS UMR 5105; Examinateur
Jean-François Démonet, Directeur de Recherche au Laboratoire de recherche en neuroimagerie (LREN), Faculté de biologie et de médecine, Université de Lausanne; Rapporteur
Luciano Fadiga, Professeur à l''Universita degli studi di Ferrara, sezione di Fisiologia Umana & Istituto Italiano di Tecnologia; Examinateur
Noël Nguyen, Professeur à l''Université Aix-Marseille, Laboratoire Parole et Langage, CNRS UMR 7309; Rapporteur
Marc Sato, Chargé de Recherche au Gipsa-lab, CNRS UMR 5216 & Université de Grenoble; Directeur de thèse
Jean-Luc Schwartz, Directeur de Recherche au Gipsa-lab, CNRS UMR 5216 & Université de Grenoble; Co-Directeur de t

 

Résumé : La parole est construite sur un jeu de correspondances entre représentations sensorielles et articulatoires, notamment lors de l'acquisition du langage les premières années de vie. Par l'utilisation de l'imagerie par résonance magnétique fonctionelle, l'objectif premier de nos travaux était de déterminer, chez l'adulte, un possible couplage fonctionnel des systèmes de perception et de production des voyelles du Français, considérées comme unités élémentaires de la parole. En parallèle, nos travaux devaient permettre de clarifier les structures cérébrales liées au contrôle moteur orofacial de mouvements simples supralaryngés et, à l'aide de la technique de stimulation magnétique transcrânienne, de déterminer une possible implication causale des régions sensorielles et motrices lors de la perception de la parole. Nos travaux ont permis de souligner l'implication des régions sensorielles et motrices aussi bien lors de la réalisation des gestes orofaciaux que lors de la production et de la perception des voyelles. La mise en évidence d'un effet d'adaptation pour ces régions motrices, auditives et somatosensorielles lors de l'écoute ou de la réalisation répétée d'une même voyelle ou d'un même geste suggère de plus l'existence de boucles sensorimotrices communes, impliquées dans des mécanismes adaptatifs de contrôle en ligne des gestes de parole perçus et produits. Enfin, nous avons pu démontrer le rôle causal et fonctionnel des régions sensorielles et motrices de la voie dorsale lors de la catégorisation de sons de parole. Pris ensemble, nos travaux soulignent la nature distribuée sensorimotrice des représentations cérébrales des unités de parole. Mots clés: perception et production de la parole, voyelles, contrôle moteur orofacial, interactions sensorimotrices, représentations et cartes neurocognitives, IRMf, TMS.La parole est construite sur un jeu de correspondances entre représentations sensorielles et articulatoires, notamment lors de l'acquisition du langage les premières années de vie. Par l'utilisation de l'imagerie par résonance magnétique fonctionelle, l'objectif premier de nos travaux était de déterminer, chez l'adulte, un possible couplage fonctionnel des systèmes de perception et de production des voyelles du Français, considérées comme unités élémentaires de la parole. En parallèle, nos travaux devaient permettre de clarifier les structures cérébrales liées au contrôle moteur orofacial de mouvements simples supralaryngés et, à l'aide de la technique de stimulation magnétique transcrânienne, de déterminer une possible implication causale des régions sensorielles et motrices lors de la perception de la parole. Nos travaux ont permis de souligner l'implication des régions sensorielles et motrices aussi bien lors de la réalisation des gestes orofaciaux que lors de la production et de la perception des voyelles. La mise en évidence d'un effet d'adaptation pour ces régions motrices, auditives et somatosensorielles lors de l'écoute ou de la réalisation répétée d'une même voyelle ou d'un même geste suggère de plus l'existence de boucles sensorimotrices communes, impliquées dans des mécanismes adaptatifs de contrôle en ligne des gestes de parole perçus et produits. Enfin, nous avons pu démontrer le rôle causal et fonctionnel des régions sensorielles et motrices de la voie dorsale lors de la catégorisation de sons de parole. Pris ensemble, nos travaux soulignent la nature distribuée sensorimotrice des représentations cérébrales des unités de parole. Mots clés: perception et production de la parole, voyelles, contrôle moteur orofacial, interactions sensorimotrices, représentations et cartes neurocognitives, IRMf, TMS.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31