Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
HARANT Olivier

Méthodes statistiques en télédétection RSO polarimétrique haute résolution pour la modélisation et le suivi temporel des glaciers.

 

Directeur de thèse :     Michel GAY

École doctorale : Doctorat de l''Université de Rennes I

Spécialité : Ingéniérie des Services et des Systèmes d'Information (CPE Lyon)

Structure de rattachement : Autre

Établissement d'origine : Ecole Supérieure Chimie Physique Electronique de Lyon (CPE)

Financement(s) : contrat à durée déterminée ; contrat à durée déterminée

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2008

Date de soutenance : 20/07/2012

 

Composition du jury :
MERCIER Gregoire, HDR, Professeur - Telecom Bretagne France
REIGBER Andreas, HDR (TU Berlin), Ingénieur – DLR Allemagne
ERTEN Esra, Maître de Conférences, Université d''Istambul, Turquie
BOMBRUN Lionel, Maître de Conférences, Université de Bordeaux
TROBJORN Eltoft, Professeur, Université de Tromsoe, Norvège
FERRO-FAMIL Laurent, Professeur, Université de Rennes 1
GAY Michel, Ingénieur CNRS, Gipsa-Lab, Grenoble

 

Résumé : Ce travail de thèse propose une méthode générale d'estimation de déplacement de la surface des glaciers à partir d'images RSO polarimétriques à Haute Résolution spatiale. Les caractéristiques nouvelles de ces images offrent un niveau de détail propice au développement de nouvelles méthodes de suivi de texture complémentaires aux méthodes classiques d'interférométrie RADAR difficiles à mettre en œuvre dans ce contexte. La méthode proposée est basée sur la vraisemblance du rapport d'images RSO multivariées. L'utilisation du rapport d'images RSO et des lois statistiques correspondantes offrent une souplesse bien adaptée aux caractéristiques des images RSO notamment au caractère multiplicatif du chatoiement. La texture extraite du jeu polarimétrique offre une bonne robustesse aux variations surfaciques de la neige. La question du modèle statistique sous-jacent des images HR est abordé et l'utilisation des lois de Fisher est justifié. Des protocoles de test permettent de souligner la sensibilité de ce type de méthode. Le schéma méthodologique est complété par un ensemble de traitements avancés tels que la segmentation hiérarchique et l'utilisation d'un modèle d'écoulement. Deux sites d'études dans les Alpes françaises et en Antarctique ont permis d'éprouver cette méthode sur l'estimation de déplacement des glaciers d'Argentière et de l'Astrolabe. Une étude préliminaire sur la généralisation multi-capteurs de cette chaîne de traitement est finalement introduite.


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31