Vous êtes ici : GIPSA-lab > Formation > Thèses soutenues
Chargement
BASIRAT Anahita

Émergence des représentations perceptives de la parole : des transformations verbales sensorielles à des éléments de modélisation computationnelle

 

Directeur de thèse :     Jean-Luc SCHWARTZ

École doctorale : Electronique, electrotechnique, automatique, traitement du signal (eeats)

Spécialité : Signal, image, parole, télécoms

Structure de rattachement : Grenoble-INP

Établissement d'origine : INPG

Financement(s) : allocation MENRT ; ATER

 

Date d'entrée en thèse : 01/10/2006

Date de soutenance : 09/09/2010

 

Composition du jury :
M. Christian Jutten (président)
M. Noël Nguyen (Rapporteur)
M. Jean Vroomen (Rapporteur)
M. Daniel Pressnitzer (Examinateur)
M. Marc Sato (Examinateur)
M. Jean-Luc Schwartz (Directeur)

 

Résumé : La problématique traitée dans le cadre de cette thèse est celle du liage perceptif en parole, ce qui amène à l'étude des principes de l'analyse de scène de parole (en analogie avec l'analyse de scène auditive). La littérature sur la perception de la parole met en évidence que ces principes sont en partie différents de ceux de l'analyse de scène auditive. Notre objectif dans cette thèse est de mieux caractériser ces principes « spécifiques à la parole ». Le paradigme que nous utilisons est celui de l'Effet de Transformation Verbale. À travers une série d'expériences comportementales et une étude neurophysiologique, nous suggérons que cette organisation est basée sur des principes multisensoriels et perceptuo-moteurs. Nous mettons en œuvre quelques uns de ces principes au sein du modèle psycholinguistique TRACE. Du point de vue théorique, les résultats obtenus dans le cadre de cette thèse s'inscrivent dans PACT (Théorie de la Perception pour le Contrôle de l'Action).


GIPSA-lab, 11 rue des Mathématiques, Grenoble Campus BP46, F-38402 SAINT MARTIN D'HERES CEDEX - 33 (0)4 76 82 71 31