Image
Picto news

Sohaïb El Outmani  débute sa thèse en 2015 en cotutelle au GIPSA-Lab  (Grenoble INP - UGA, UGA, CNRS) et à l’Université de technologie de Nanyang (NTU) à Singapour. Une thèse codirigée par Olivier Sename et Pierre Granjon, deux enseignants-chercheurs au GIPSA-lab. Deux brevets sont alors déposés sur les résultats de recherche.

 

 

Deux mois avant la soutenance de sa thèse, Sohaïb El Outmani présente le projet Entroview à la SATT Linksium. Soutenu par Olivier Sename et Pierre Granjon et accompagné par Grenoble INP-UGA, le projet a pour objectif de délivrer une solution de monitoring de l’état de santé des batteries rechargeables à partir notamment de mesures de paramètres électriques et thermodynamiques tels que l’entropie. Également basée sur des algorithmes d’intelligence artificielle, cette nouvelle méthodologie, développée au GIPSA-lab pendant sa thèse et brevetée, permet un diagnostic en temps réel de l’état des batteries pour une utilisation plus sûre et plus durable. Un enjeu et un projet de transfert de technologie qui ont séduit le comité d’investissement de Linksium.

 

En février 2019, le projet Entroview entre dans le programme de maturation de Linksium avec un financement de 180 K€. Technologie, marché, propriété intellectuelle, communication, financement.

 

En février 2020, notre jeune chercheur-entrepreneur fait partie des 29 lauréats du concours d’innovation i-PhD lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Bpifrance pour soutenir les projets de création de start-up les plus prometteurs.

Il décroche également un soutien DocTT’AuRA (Docteur TechTransfer Auvergne-Rhône-Alpes). Mis en place par Linksium en 2020 avec le concours financier de la Région, ce dispositif permet de prolonger de 6 mois les contrats de jeunes docteurs particulièrement talentueux et de sécuriser la création de leur start-up deeptech sur le territoire.

 

Après 16 mois de maturation technico-économique, le projet Entroview est prêt à entrer en incubation. Doté par la SATT de 119 K€ et de l’accompagnement sur 14 mois d’un chargé de projet spécialisé dans l’incubation de start-up deeptech, le projet entre dans la phase de montage de l’entreprise.

 

>> Plus d’information

Communiqué
Mode d'affichage
Sans la vignette (utilisé principalement pour les vieux contenus avec une vignette générique...)
oldid
984